Public : Grand public (Adultes et ados) et professionnels de la petite enfance

Accidents domestiques et sa Maison géante

Surface nécessaire : 25 à 80 m² suivant la version retenue (complète ou soft)

Identifions les dangers domestiques en se mettant dans la peau d’un enfant de 2 ans. Les dimensions sont multipliées par 2 et les poids par 6.

Le mobilier surdimensionné est constitué d’une gazinière, de sa casserole, d’un escalier avec sa barrière, d’un fer à repasser, d’un aérosol, d’une table et es accessoires, d’une chaise, d’une chaise haute, d’une tondeuse, d’un barbecue, d’un WC, de son réducteur et d’un pot. Chaque espace est agrémenté d’un décor permettant d’aborder tous les risques.

Intervenant : Un ou deux préventeurs selon la version retenue. Possibilité de louer uniquement le matériel.
Quelques chiffres :

La maison est perçue comme un lieu sûr mais elle est pourtant le siège d’un grand nombre d’accidents, en particulier chez les enfants et les personnes âgées.

On recense chaque année environ 20 000 décès liés à un accident de la vie courante, 400 000 brûlures, 2 millions de chutes chez les plus de 65 ans.
(Source : https://www.interieur.gouv.fr/A-votre-service/Ma-securite/Conseils-pratiques/A-votre-domicile/Les-accidents-domestiques )

Les accidents domestiques représentent 61 % (12 000 morts par an) des accidents de la vie courante.

L’INVS déclare que les hommes étaient plus nombreux a décèder à cause de ces accidents que les femmes : 50,2% contre 49,8% en 2008.
Chez les enfants de moins de 15 ans, il s’agit le plus souvent d’une noyade, d’une chute ou d’un étouffement. Les accidents domestiques constituent la première cause de mortalité des enfants de moins de 15 ans.

Selon le baromètre INPES 2010, les accidents parmi les 75-85 ans, population particulièrement touchée par les accidents de la vie courante se déroulent pour moitié (50%) à l’intérieur du domicile. Dans les deux tiers des cas (67%), il s’agissait de chutes.

Selon une étude réalisée en 2006, les chutes représentent la moitié des causes de mortalité des accidents domestiques ; suivies par les suffocations, les noyades, les intoxications et enfin les incendies. Les deux tiers de ces victimes concernent les personnes âgées, principalement suite à une chute.
(Source : https://www.planetoscope.com/mortalite/1450-deces-par-accidents-domestiques-en-france.html )

Quelle différence entre un accident de la vie courante et un accident domestique :
L’accident domestique se déroule dans la maison ou dans le jardin de la maison.
L’accident de la vie courante survient à la maison, aux abords immédiats (jardin, cour, garage, et autres dépendances), à l’extérieur (magasin, trottoir), dans un cadre scolaire, au cours de la pratique sportive, pendant les vacances ou les loisirs.
(voir définitions dans les images de cet article)